Christian.jpg

Je vous présente aujourd'hui un praticien qui a une approche du Toucher prochede mes valeurs et que j'aimerais un jour pouvoir rencontrer, pourquoi pas même l'inviter à donner une conférence sur sa vision du Toucher.

Christian Hiéronimus est formateur en relations humaines, spécialiste en techniques du toucher, créateur et animateur de la formation ‘le toucher créatif®, ouvert à la psychanalyse, auteur et conférencier.

"Aujourd'hui c'est un poète du Massage, un homme de coeur, de douceur et de tendresse qui vient à nous. Parce que l'école est un espace de respect, d'écoute et de silence, Christian H. a dit « Oui ! » à l'invitation lancée par Isabelle Trombert.

Nous partageons ces mêmes valeurs de beauté, d'humanité, de sincérité, de profondeur, dans le massage de bien être. Nous avons cette même quête du toucher juste, libre, sensuel, conscient, épanouis.

C'est un masseur, c'est un auteur, un conférencier, un humaniste... un prof ! Tiens ça tombe bien ça... Mais surtout c'est un tendre, un doux, un gentil, un poète. Il accompagne par le toucher avec douceur et bienveillance. Il transmet, il enseigne avec écoute et patience. Ses stages s'appellent : « le toucher conscient », « le toucher symphonique », « le corps apprivoisé », « l'empereur et le dragon réconciliés »..."

Source : www.ecole-du-massage.com

Quelques extraits de ses livres :

"Notre corps, clieu de fragilités et de souverainetés, de mémoires douces ou douloureuses, désigne le toucher comme un acteur relationnel sans équivalent. C’est à ce titre que les mains qui le touchent se doivent de lire sans bafouiller ces romans singuliers dont nous sommes chacune et chacun les dépositaires. Nos corps ont des accents qui leur sont propres. Ils chantent, parlent, racontent leurs pays inattendus, affirment leurs traditions, revendiquent leurs origines, partagent leurs sensibilités, illuminent le monde de leurs fantaisies. Oser se dire tel que l’on est, oser redonner vie à ce qui est véritablement nous, est l’acte le plus courageux et le plus intelligent que nous puissions nous offrir et offrir aux autres".

Extrait® de ‘la sensualité du toucher, une dimension subtile du massage’ de Christian Hiéronimus. Préface du Docteur Gérard Leleu (Ed. Le Souffle d’Or)

"Je ne soigne pas les corps, il y a des médecins, des kinésithérapeutes, des ostéopathes pour cela. Ma compétence est d’accompagner les corps, de leur redonner le goût de l’instant et d’accueillir les brisures d’âmes qui éloignent du corps'
Extrait® de ‘le toucher, un art de la relation’ de Christian Hiéronimus (Ed. Le Souffle d’Or)

'Nos personnalités sont comme ces rochers que l’océan érode, années après années, patiemment, pour leur donner la forme que nous sommes aujourd’hui. A chaque marée montante le soin de fouiller nos anfractuosités et leurs secrets, à chaque marée descendante l’opportunité d’emporter et de dissiper ce dont nous ne voulons plus et dont nous acceptons de nous séparer. Aujourd’hui mon toucher est devenu silencieux et non interventionniste, créatif, ne serait-ce que pour laisser à la personne étendue, qui me confie son corps et ses mystères le temps d’un massage, la chance de s’entendre respirer et vivre’.
Extrait® de ‘L’Art du toucher, initiation à un toucher conscient et créatif’ de Christian Hiéronimus (Ed. Lanore)

 

"Être dans l'amour de soi, se sentir amoureux de sa compléxité n'est en rien de l'égocentrisme, du nombrilisme. C'est un préalable quasi nécessaire pour sentir  en soi le frémissement de la Vie. C'est se mettre en accord avec cette Vie qui compte sur nous, puisque nous sommes sur terre, pour la fêter et la célébrer."

 

"Il est judicieux de voir comment nous fonctionnons, ceci afin d'avoir un toucher de plus en plus indépendant, objectif, neutre. Nous pouvons, si nous sommes attentifs, nous surprendre dans les attitudes comme : le pouvoir, le besoin chronique de faire du bien (le complexe du sauveteur), l'envie d'être reconnu, l'envie d'être aimé, l'envie de plaire, etc... Nos propores demandes intérieures vont enlever l'objectivité necessaire à l'écoute de l'autre. ALors, sans se culpabiliser, il est d'utilité relationnelle de métamorphoser nos fonctionnements réducteurs en forces créatrices."

Extrait sde "l'art du toucher" de Christian Hiéronimus (Ed. Viver Soleil)

 


Retour à l'accueil