Je vous présente aujourd'hui une technique de massage descendante du Amma qui est le Shiatsu.

Pour bien comprendre quel est le lien entre ces deux techniques de massage, je publierais dans le prochain article un texte relatant leur histoire.

Le shiatsu, qu’est-ce que c’est?

Le massage shiatsu – Une démonstration

 

Le shiatsu est une technique de massothérapie d'origine japonaise qui utilise le toucher pour ramener l’équilibre dans le corps et ainsi promouvoir la santé. Inspiré de la Médecine traditionnelle chinoise, il vise à rétablir la circulation de l'énergie vitale, le Qi, dans les zones du corps là où elle est soit en manque, soit en excès. Il se pratique en exerçant une pression plus ou moins forte avec les pouces et les doigts, mais aussi avec les paumes, les poings, les coudes, les genoux et même les pieds, sur des points précis (les tsubos), situés le long des méridiens et régissant un organe ou une fonction spécifique.

En fonction du problème, le thérapeute fera appel à d'autres techniques (pétrissage, rotation des articulations, étirement ou vibration) pour éliminer les blocages, stimuler les points faibles et activer les forces naturelles d'autoguérison. Puisant dans la sagesse traditionnelle chinoise, le shiatsu envisage la santé de l'être humain dans sa globalité : physique, psychique et mentale. Il se base sur la théorie du Yin et du Yang, les 2 pôles de l'énergie, qui sont à la fois opposés et complémentaires. Selon la médecine chinoise, ces 2 pôles, reliés aux Cinq Éléments, animent et préservent toute forme de vie dans l'Univers. Sur le plan psychique, le shiatsu ferait naître un sentiment de calme et de bien-être favorisant la concentration.

Un peu d’histoire

Au début du XXe siècle, le Japonais Tokujiro Namikoshi (1905-2000) a été à l’origine de la création du shiatsu moderne. Sa technique a commencé à prendre forme lorsqu’il n’avait que 7 ans et qu'il tentait de soulager les malaises de sa mère souffrant de polyarthrite rhumatoïde. Il a constaté qu'elle se sentait mieux lorsqu'il usait de pression avec ses pouces au lieu d'effleurement et de massage. Ses maux ont finalement disparu et elle a vécu en très bonne santé jusqu'à l'âge de 88 ans. Namikoshi a mis l’accent sur la physiologie et l'anatomie et a délaissé la fonction des méridiens, pour rendre le shiatsu plus accessible au mode de pensée occidental.

Quelques années plus tard, Shizuto Masunaga, réintroduisit les principes de base de la Médecine traditionnelle chinoise (Cinq Éléments, Yin et Yang, méridiens, etc.). On retrouve donc aujourd’hui 2 écoles de pensée principales, le Shiatsu de Namikoshi Sensei où le praticien n’utilise incidemment que ses doigts et ses paumes, et le Zen-Shiatsu de Shizuto Masunaga Sensei, plus basé sur la médecine chinoise.

En 1955, le ministère japonais de la Santé a reconnu officiellement le shiatsu comme médecine à part entière. En mai 1997, l’Union européenne le mentionnait comme l’une des 8 méthodes de médecine complémentaire reconnues dans ses 15 États membres. Au Canada, seuls l'Ontario et la Colombie-Britannique lui accordent une reconnaissance légale. Toutefois, la formation et la pratique sont contrôlées par diverses associations professionnelles, dont la Shiatsupractors’ Association of Canada, la Fédération québécoise des massothérapeutes et Mon Réseau Plus (voir Sites d’intérêt).

Applications thérapeutiques du shiatsu

Très peu d’études cliniques portant spécifiquement sur le shiatsu ont été publiées jusqu’à maintenant. On l’utilise néanmoins pour soulager plusieurs troubles :

  • rhumatologiques (arthrose, arthrite, lumbago, cervicalgie, torticolis);
  • gynécologiques (nausées matinales durant la grossesse, soins post-partum, troubles du cycle menstruel);
  • psychologiques (dépression nerveuse, anxiété, angoisse, toxicomanie, troubles sexuels);
  • respiratoires (asthme, rhume, sinusite);
  • digestifs (colite, constipation, vomissement).

On y a aussi recours dans des contextes de soins palliatifs et en cas de migraine, d’insomnie, d’énurésie nocturne, de saignement de nez et de maux de dents. Pour plus d’information sur les bienfaits généraux du massage, voir notre fiche Massothérapie.

Recherches

Efficacité incertaineSoulager les douleurs lombaires. Les résultats d’une étude quasi-aléatoire1 réalisée auprès de 66 sujets souffrant de douleurs lombaires ont démontré des différences significatives du degré de douleur et d’anxiété évalué après 4 traitements de shiatsu. Les auteurs rapportent que les sujets recommanderaient le shiatsu comme traitement à toute personne souffrant de douleurs lombaires. Cependant, ces résultats positifs ne permettent pas de tirer de conclusion définitive, notamment en raison d’une méthodologie déficiente, du petit nombre de sujets évalués et de l’absence de placebo.

Efficacité incertaineContribuer au traitement de la schizophrénie. Une petite étude pilote a montré que le shiatsu pouvait jouer un rôle dans la prise en charge de la schizophrénie2. Douze patients hospitalisés en clinique psychiatrique ont reçu, pendant 4 semaines, 2 séances de shiatsu de 40 minutes, 2 fois par semaine. À la fin de l’étude, une diminution des symptômes et une amélioration des réponses aux différentes grilles d’évaluation de la maladie ont été observées. Ces améliorations ont été maintenues après une période de 8 semaines.

 

 

Section Applications thérapeutiques
Recherche, rédaction et révision scientifique :
Dr Sylvie Dodin, M.D., M. Sc et Claudine Blanchet, Ph. D., Chaire en approche intégrée en santé, Université Laval.
(juin 2011).

Le shiatsu en pratique

Une séance de shiatsu se pratique sur une personne habillée de vêtements légers, généralement en position couchée sur un matelas posé au sol ou sur une table basse. Le shiatsu peut aussi se faire en position assise ou debout. À la première rencontre, le praticien procède à un bilan de santé par le toucher, l'écoute, l'odorat, l'examen du pouls et de la langue. Un traitement dure généralement 1 heure.

Formation en shiatsu

Au Canada, deux écoles sont accréditées par la Shiatsupractors’ Association of Canada. La formation s'étale sur 2 200 h (voir Sites d’intérêt). Une autre école ontarienne offre un programme de 2 200 h3. D’autres institutions proposent des formations, dont la durée varie de 500 h à 1 200 h. Différents cours d'initiation au shiatsu (de 15 h à 30 h) sont aussi offerts au grand public.

Livres, etc.

Il existe une multitude de livres sur le shiatsu. En voici quelques-uns.

Beresford C. Théorie et pratique du shiatsu, Maloine, France, 2007.

Kodratoff Yves, Gaebler Tilman. Les méridiens du shiatsu. Guy Trédaniel éditeur, France, 1996.

Laading Isabelle. Shiatsu voie d'équilibre. Éditions Désiris, France, 1999.

Lamboley Denis. No stress : shiatsu, Marabout, France, 2008.

Odoul Michel, Andrews Synthia, Dempsey Bobbi. Shiatsu et réflexologie pour les nuls, Éditions First, France, 2009.

Vanini Michele. Les techniques du shiatsu. Maxi-livres - Fontaine des arts, France, 2001.

Yamamoto Shizuko, McCarty, Patrick. Shiatsu, santé et vitalité pour tous. Guy Trédaniel éditeur, France, 1996.

Sites d’intérêt

Fédération québécoise des massothérapeutes
Répertoire des membres pratiquant le shiatsu, informations sur la formation et présentation de la technique.
www.fqm.qc.ca

Mon Réseau Plus - Association professionnelle des massothérapeutes spécialisés du Québec
Répertoire des membres pratiquant le shiatsu, informations sur la formation et présentation de la technique.
www.monreseauplus.com

Shiatsupractors’ Association of Canada
L’association réunit la Canadian Shiatsu Society de Colombie-Britannique et la Shiatsu Diffusion Society d’Ontario. Elle veille au respect des normes de qualité de la formation et de la pratique. Le site offre beaucoup de renseignements généraux et un répertoire des membres et des écoles.
www.shiatsupractor.org

Shiatsu Therapy Association of British Columbia
Un regroupement de praticiens de Colombie-Britannique. Informations générales, code d’éthique, répertoire des membres, formation, etc.
www.shiatsutherapy.ca

 

Recherche et rédaction : PasseportSanté.net

Retour à l'accueil